Troubles post-AVC

DOULEUR

La paralysie des muscles des épaules empêche les tendons de maintenir la partie supérieure du bras dans l’articulation de l’épaule. Le bras est dissocié de l’articulation (il pend), ce qui est très douloureux et peut empêcher la réadaptation de la main et du bras.


DÉPRESSION

La dépression est très fréquente après un AVC, comme après toute maladie grave ; elle est souvent non diagnostiquée et réduit la capacité du patient à se rétablir tout en détériorant sa qualité de vie. La dépression affecte non seulement les survivants d’un AVC mais aussi leurs conjoints et leurs proches. Pour de nombreux patients, leurs conjoints et leurs enfants, cette affliction est durable.


DÉCLIN COGNITIF

L’accident vasculaire cérébral peut provoquer un déclin cognitif, lequel est encore plus fréquent en cas de récidive. C’est également le cas des accidents vasculaires cérébraux subcliniques récurrents qui échappent souvent au diagnostic en raison de l’absence des symptômes classiques de l’AVC. Pourtant, ce type d’AVC cause plus de lésions et affecte davantage les capacités mentales des patients.

 

SPASTICITÉ

La spasticité correspond à une augmentation du tonus musculaire. Les lésions cérébrales causées par un AVC amènent parfois les muscles paralysés à se contracter de manière involontaire lorsque l’on essaie de bouger un membre. Ce phénomène provoque des raideurs et des difficultés de mobilisation des articulations. Les muscles contractés figent les articulations de la main et du bras de manière permanente dans une position anormale et souvent douloureuse. Lorsqu’un muscle ne peut être correctement mobilisé, les tendons et les tissus mous qui l’entourent se raidissent. Il est alors difficile d’étirer les muscles.

La spasticité du bras peut se traduire par un poing fermé, une flexion du coude et l’immobilisation du bras contre le thorax. Ce phénomène peut gêner l’aptitude de la personne à accomplir les activités de la vie quotidienne, comme s’habiller. La spasticité de la jambe peut provoquer des raideurs dans le genou, un pied « en pointe » et des orteils recroquevillés.

Tous ces troubles peuvent être diagnostiqués et il existe des traitements pour la plupart d’entre eux.

World Stroke Organization

logo-world-strokeDedicated to improve care for stroke survivors worldwide. 

Read More ...

The Post Stroke Checklist
Improving Life After Stroke

Developed to focus on the need for improved long-term stroke management.

Read More ...

WSC-footer